Titre de la page

Page subtitle

Éveil aux langues

INTRODUCTION

  • Du nouveau pour les écoles fondamentales:

L’éveil aux langues! 

Le 22 mai 2003, à la demande du Ministre de l’Enfance en charge de l’enseignement fondamental, le Gouvernement de la Communauté Française a chargé le Service de Pédagogie de l’Université de Liège de procéder à l’introduction de l’éveil aux langues dans six écoles, dont l’école Saint-Remacle de Aye. 

Au cours de l’année scolaire 2003-2004, ces six écoles vont donc proposer aux enfants de quatre à douze ans des activités d’éveil aux langues. L’éveil aux langues vise à préparer les enfants à vivre dans des sociétés linguistiquement et culturellement plurielles en les mettant en contact avec des matériaux sonores et visuels provenant de diverses langues. L’élève est amené à effectuer des activités de découverte de ces matériaux, à les explorer et à les comparer, tout ceci principalement de manière ludique. 

De cette expérience, qui fera l’objet d’un suivi attentif, devront se dégager de précieuses indications quant aux modalités selon lesquelles l’éveil aux langues pourra, par la suite, être mis au service de tous les élèves. 

Ci-dessous, la synthèse des principales questions et réponses suscitées par ce projet. Elles sont extraites de la publication S’ouvrir aux langues et aux cultures grâce à l’éveil aux langues C. Blondin & C. Mattar (éds) (2003).. Université de Liège: Service de Pédagogie expérimentale.

  • Sait-on ce que l’éveil aux langues apporte aux enfants ?

L’évaluation quantitative réalisée dans le cadre d’EVLANG (un programme d’éveil aux langues qui a bénéficié du soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Socrates, et auquel cinq pays ont participé) a permis de dégager l’existence d’un « effet EVLANG ». Le programme est en effet susceptible d’induire auprès des élèves un intérêt pour la diversité, une ouverture à ce qui est non familier et un désir plus grand d’apprendre des langues. II permet également de développer de meilleures performances en mémoire et discrimination auditives.

  • Les programmes scolaires sont déjà bien chargés, comment y ajouter encore quelque chose de nouveau ?

L’éveil aux langues ne constitue pas une matière en soi. C’est plutôt un nouveau moyen d’atteindre un des quatre objectifs de l’enseignement obligatoire « préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures », ainsi que de développer un très large éventail de compétences prescrites par les socles.

  • Les enseignants peuvent-ils se lancer dans l’éveil aux langues s’ils ne sont ni linguistes ni bilingues?

EVLANG a été mis en oeuvre avec succès dans cinq pays (la France, l’Italie, la Suisse, l’Espagne et l’Autriche), par des enseignants généralistes, sans formation spécifique dans le domaine des langues au moment de la mise en route du programme. En Communauté Française, les instituteurs sont déjà chargés des disciplines d’éveil. Il s’agit ici d’activités d’éveil dans un autre domaine (nouveau, certes, pour la plupart d’entre eux). La formation offerte, la qualité des supports didactiques et la documentation fournie, joints à l’intérêt des enseignants pour les questions abordées, permettent le dépassement des limites dans les compétences linguistiques et culturelles.

  • Pourquoi ne pas se centrer sur une seule langue (ou sur quelques langues) ?

Le principe de l’éveil aux langues, c’est la confrontation à des langues différentes et les comparaisons. C’est des contrastes et des ressemblances que naissent les réflexions et les prises de conscience.
Comme il ne s’agit pas d’apprendre une langue, le matériau est beaucoup plus riche s’il comprend une diversité de langues. L’éveil aux langues basé uniquement sur les langues autorisées dans le cadre de l’enseignement obligatoire dès la 5° année primaire, par exemple, ne permettrait pas de réfléchir à certaines caractéristiques linguistiques et culturelles: d’une part l’allemand, le néerlandais et l’anglais sont trois langues germaniques; d’autre part, les langues romanes comme le français et les langues germaniques ont une origine commune. Il est donc utile d’élargir l’éventail à des langues plus différentes. 
Enfin la présence, même occasionnelle, des langues maternelles des enfants lorsque certains sont d’origine étrangère (voire lorsque leur famille ou certains de ses membres utilisent une langue régionale comme le wallon) contribue à leur donner confiance en eux, à valoriser leur culture (et on sait combien il est important que chaque enfant se sente reconnu), ainsi qu’à renforcer chez les francophones le respect et la considération positive des différences.

  • Comment se situe l’éveil aux langues par rapport aux différentes modalités d’apprentissage des langues présentes dans nos écoles fondamentales ?

S’ajoutant aux cours de langue obligatoire en fin de primaire, à l’immersion, à l’apprentissage précoce, l’éveil aux langues ne risque-t-il pas de contrIbuer à une dispersion des approches et, finalement, à une réduction de l’efficacité de l’apprentissage des langues ?
Tout d’abord, il importe de souligner que l’immersion comme l’apprentissage précoce constituent des formules d’apprentissage des langues qui ne sont mises en oeuvre que dans un nombre limité d’écoles. La généralisation de ces approches poserait d’ailleurs des difficultés au niveau du recrutement d’enseignants porteurs des titres requis: maîtres de langue pour l’apprentissage précoce, d’une part, locuteurs natifs ou personnes ayant atteint un excellent niveau de maîtrise de la langue cible à enseigner d’autre part. Ceux qui souhaitent que l’apprentissage des langues débute plus tôt que leur enseignement obligatoire (3e ou 5e année primaire selon la zone considérée) ne peuvent donc attendre la solution d’une généralisation de ces formules.
Dans ce contexte, l’éveil aux langues peut jouer un rôle très important.
L’éveil aux langues est plus facilement généralisable, puisque ce sont les titulaires qui sont les mieux placés pour l’enseigner, tout en développant des compétences qui devraient être abordées par ailleurs dans d’autres cours. Il permet de motiver les élèves à apprendre une langue et de les doter de compétences méta-linguistiques susceptibles de faciliter l’apprentissage de n’importe quelle langue (par exemple en rendant explicite l’ existence de différences dans l’ ordre des mots ou l’oralisation d’une même graphie).
N’étant pas lié à une langue particulière et ne visant pas l’acquisition de compétences spécifiques à une langue, l’éveil aux langues ne préjuge pas des choix ultérieurs. Il vise à développer l’intérêt des élèves pour les différentes langues et contribue à ce titre à diversifier leurs choix.
L’éveil aux langues représente donc une excellente opportunité de préparer, de compléter et d’approfondir l’apprentissage d’une langue, au niveau de la motivation et des compétences métalinguistiques.

EXEMPLE

Toto et sa little sorella 

Die mutter van Toto lui demande to go shopping y le donne una liste de cosas zu kaufen.
Seine Mamma le dice auch:
-Bring la tua sorella mit !

Toto geht zum magasin, kauft todas las cosas, aber cuando er kommt zurück, seine little sorella tombe dans un loch und disappear.

Cuando Toto arrive at home, seine Mutti le dice:
Wo ist ta little sorella?
Toto answers:
Elle est dans un loch gefallen.
> Aber porque du hast elle nicht help um zu sortir ? dice la mother.
> Porque no estaba escrito sur la liste! answers Toto.


En lisant cette blague, vous avez réalisé une des activités d’éveil aux langues proposées aux enfants de 8 à 10 ans à l’Ecole Saint-Remacle de Aye, depuis septembre 2003. D’autres activités sont proposées à partir de la 3° maternelle. Des séquences vidéos de ces activités vous seront montrées en introduction au concert multilingues présenté par les élèves de 3° et 4° primaire, le mardi 8 juin de 17h30 à 18h30 à l’ancien cinéma, Rue des Carmes, n° 3 à MARCHE. Madame Hilde Vandeputte, directrice de la chorale Chante Chouette, fera danser et chanter les enfants de 8 à 10 ans de l’école Saint-Remacle de Aye et leurs correspondants de l’école Saint-Joseph Saint-Rémy de Molenbeek. Ce spectacle de grande qualité vous permettra d’entendre des chants en français, néerlandais, allemand, espagnol, etc… L’éveil aux langues, par des activités ludiques et artistiques rend les jeunes oreilles ouvertes aux sonorités étrangères, et surtout motive les enfants à l’apprentissage de nouvelles langues, en les familiarisant aux autres cultures. Spectacle gratuit ouvert à tous !

LIENS UTILES
Film Daylimotion